Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Un plan d’actions pour améliorer les parcours en Santé Mentale

Actualité
Visuel
Visuel Diagnostic des Parcours de santé mentale
Crédit photo : Helloasso.com
L’ARS Océan Indien fait partie des 6 ARS retenues pour réaliser, en partenariat avec l’Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de Santé et médico-sociaux (ANAP), un Diagnostic Territorial des Parcours en Santé Mentale.
L’objectif de cette démarche est d’améliorer le parcours des personnes souffrant de troubles psychiatriques et/ou d’un handicap psychique.
Corps de texte

Accompagnée par l’ANAP, la mise en place du projet par l’ARS Océan Indien (ARS OI) se déroule en 3 phases bien distinctes :

Elaboration d’un Diagnostic 

Cette 1ère phase a permis d’établir un diagnostic partagé réalisé dans le cadre pluridisciplinaire et pluri institutionnel (sanitaire, médicosocial et social), associant plus d’une centaine d’acteur, et validé par un comité de pilotage en avril 2016.

Composition du comité de pilotage
pluri-professionnel et pluri-partenaires :
 

  • la Caisse Départemental de Sécurité Sociale,
  • le Conseil Départemental de la Réunion,
  • la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH),
  • la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS),
  • des médecins libéraux-URPS,
  • des représentants d’usagers,
  • d’établissements psychiatriques publics et privés,
  • de la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne.

 

Définition du Plan d’Action

Suite au diagnostic partagé, un groupe d’experts pluridisciplinaires a procédé à la création d’un plan d’action articulé autour de 5 thématiques :

  • Développement des cultures communes et de l’interconnaissance

  • Evaluation des besoins des personnes tout au long du parcours

  • Réorganisation de l’offre pour mieux répondre aux besoins et fluidifier les parcours

  • Harmonisation des pratiques professionnelles

  • Coordination des acteurs 
     

Application du Plan d’Action 

Des réunions de travail par groupe ont été mises en place durant 8 mois (octobre 2016 à mai 2017) avec un suivi bimestriel par le comité technique de l’avancement des actions.

Le Comité de Pilotage
Le 9 Juin 2017, le Comité de Pilotage s’est réuni afin de dresser un bilan des actions menées.

Cette réunion a été également l’occasion de définir les perspectives de ce projet, qui s’intégreront dans le Projet de Santé 2018-2027 (arrêté par l’ARS Océan Indien début 2018) et dans le Projet Territorial de Santé Mentale portée par la Communauté Territoriale de Santé mentale 974.

Le 7 décembre 2017, un Séminaire de restitution réunira de nouveau l’ensemble de ces acteurs.

Différentes thématiques ont fait l’objet d’un travail approfondi par nos partenaires, notamment :

  • Développement des cultures communes et de l’interconnaissance :

    • Développer des formations croisées des personnels des établissements sociaux, médicosociaux et sanitaires : un cahier des charges a été co-construit et finalisé par les acteurs. Le principe de ces formations est validé et devrait être proposé dans les catalogues des OPCA (Organismes Collecteurs Paritaires Agréés) dès le second semestre 2017.
    • Renforcer la coopération et de la complémentarité des interventions de réhabilitation psychosociale et de rétablissement : l’organisation d’une journée annuelle sur ce thème a été retenue. Un travail pour inclure cette thématique dans les formations initiales reste à approfondir.
  • Evaluation des personnes tout au long du parcours :
    • Créer une instance de régulation des orientations et des admissions dans les établissements sociaux et médicosociaux suite aux orientations de la MDPH : ces travaux ont vocation à s’intégrer dans la démarche « Réponse Accompagnée Pour Tous ».
  • Réorganisation de l’offre pour mieux répondre aux besoins et fluidifier les parcours :
    Des actions ont été identifiées et sont en cours de réalisation :

    • Elaborer des logigrammes visant à harmoniser le fonctionnement des Centre Médico-Psychologique (CMP) et des urgences psychiatriques : ces documents doivent faire l’objet d’une validation au niveau des établissements de santé et du Groupement Hospitalier Territorial (GHT). Ils seront ensuite diffusés à l’ensemble des usagers et établissements sociaux et médico-sociaux.
    • Réorganiser l’hospitalisation complète en psychiatrie pour répondre aux recommandations du Contrôleur Général des lieux de privation de liberté : créer une unité de soin fermée pour permettre aux autres pavillons psychiatrique d’être ouverts et donc autoriser la libre circulation des patients.
    • Développer les possibilités d’accueil des personnes ayant des troubles psychiatriques dans les établissements sociaux et médicosociaux
    • Fluidifier les parcours en développant les possibilités d’accueil temporaire et les séjours de rupture : soutien d’une expérimentation de relayage sur le territoire nord en associant les pairs aidants.
  • Coordination des acteurs
    • Développer les consultations croisées psychiatrie et addictologie au regard des associations constatées entre les pathologies.
    • Organiser chaque trimestre, sur chaque territoire, des réunions avec les partenaires des domaines sociaux, psychiatriques et addictologie.