Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Un engagement collectif pour la population

Article
Visuel
Un engagement collectif pour la population
Annoncée en septembre 2018 par Emmanuel Macron, président de la République, la stratégie« Ma Santé 2022 » propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défisauxquels est confronté le système de santé : inégalités et difficultés d’accès aux soins depremier recours sur certaines parties du territoire, développement des pathologieschroniques, vieillissement accéléré de la population.
Corps de texte
En outre, cette stratégie veut prendre en compte les aspirations des professionnels à mieux coopérer et travailler ensemble, à disposer de davantage de temps pour mieux prendre en charge les patients, à être formés tout le long de la vie professionnelle.

Le vieillissement de la population, la forte augmentation des maladies chroniques, mais aussi les progrès technologiques, l’apparition de nouvelles thérapeutiques ou l’entrée du numérique dans la santé, ont considérablement changé nos besoins et nos approches en matière de soins. Les attentes des professionnels de santé ont également évolué.

Le coup d’envoi du déploiement de Ma Santé 2022 a été donné le 19 novembre 2018 sous l’égide d’Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé.

La stratégie propose de créer dans chaque territoire un véritable projet de santé qui associe le plus grand nombre possible de professionnels de santé, libéraux, hospitaliers et médico-sociaux, (médecins, pharmaciens,  infirmiers, kinésithérapeutes, etc.). En partageant leurs compétences et leurs moyens d’intervention, ces professionnels se mettent au service de la santé de la population de leur territoire.

Les priorités d’actions définies par l’ARS Océan Indien, pour La Réunion et Mayotte, s’inscrivent dans le cadre de la stratégie « Ma Santé 2022 ».

1. Préparer les futurs soignants aux besoins du système de santé de demain

  • suppression du numerus clausus à la rentrée 2020
  • création de passerelles vers les 2e et 3e années des études médicales, à la rentrée 2020
  • formation des étudiants en médecine, maïeutique et soins infirmiers à la prévention grâce au service sanitaire
  • les épreuves nationales « classantes » supprimées
  • certification régulière des compétences des professionnels de santé

2. Créer, dans tous les territoires, un collectif de soins au service des patients

  • mobilisation et fédération des professionnels de santé autour d’un projet de santé adapté aux spécificités de chaque territoire et bassin de population
  • encouragement des diverses formes d’exercices professionnels coordonnés : équipes de soins primaires (ESP), maisons de santé pluri disciplinaire (MSP), communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS)

3. Faire du numérique un atout pour le partage de l’information en santé et l’évolution des pratiques

  • un espace numérique de santé pour tous les français d’ici 2022
  • le développement de la télé médecine sous toutes ses formes