Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Semaine du dépistage 2019 : Soyons tous acteurs de la lutte contre le VIH/sida et les IST

Communiqué de presse
Visuel
Se faire dépister revêt une importance vitale dans la lutte contre les IST, dont le VIH/sida et les hépatites virales. Du 25 novembre au 1er décembre, l’ARS Océan Indien et le COREVIH (Comité régionale de la lutte contre le VIH) organisent la Semaine du dépistage à La Réunion.
Corps de texte

Portée à l’échelle nationale par le Ministère de la Santé, cette initiative vise à sensibiliser le public aux risques liés à la santé sexuelle et à encourager le dépistage.

Banderole VIH 2019

Durant toute cette semaine, des dépistages anonymes et gratuits seront proposés au public par les associations partenaires et les 3 Centres Gratuit d'Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) dans leurs locaux ainsi que dans différents endroits à travers l’île, avec les objectifs suivants :

  • Faire connaître les enjeux du dépistage précoce et répété du VIH, des IST et des hépatites virales auprès du grand public ;
  • Inciter au dépistage les publics très exposés au risque d’IST ;
  • Améliorer la visibilité des structures et des lieux de dépistage ouverts toute l’année.

Les professionnels de santé et les associations engagés dans la lutte contre le VIH/sida et les IST ont observé, ces dernières années, une hausse des pratiques à risque. En effet, ils notent une baisse de l’utilisation du préservatif de même qu’un manque de connaissances sur les différentes infections sexuellement transmissibles et leur mode de transmission.

En 2018, 58 patients ont été dépistés séropositifs alors que 8 nouveaux cas de patients souffrant du sida ont été relevés à La Réunion. Durant cette même année, le nombre de personnes qui font l’objet d’un suivi médical a dépassé la barre des 1 000 patients.

L’île a aussi enregistré une hausse du nombre de cas de syphilis, de gonorrhée et de chlamydiae, avec des cas de syphilis congénitales ces dernières années. De la même manière qu’il est important d’alerter le public au sujet des risques encourus, il convient aussi  d’informer de l’intérêt du dépistage des IST, qui permet notamment l’accès à la guérison ainsi que la non-contamination des partenaires. « Le plus tôt un patient est dépisté, le mieux c’est. Par exemple, dans le cas du VIH, les traitements dont on dispose aujourd’hui sont très efficaces car au bout de six mois, presque 94 % des patients atteignent l’indétectabilité, qui permet de ne plus contaminer ses partenaires », explique le Dr Catherine Gaud, praticienne hospitalière et présidente du COREVIH Océan Indien. Les hépatites virales B et C doivent aussi être dépistées pour accéder à des traitements qui soit guérissent (hépatite C), soit évitent des complications mortelles (hépatites B).

L’Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) pilote, la politique de santé définie par le ministère chargé de la santé, en coordination avec les différents acteurs. L’ARS a plusieurs missions dont le soutien des actions de prévention locales, la promotion de la santé, la veille et la sécurité sanitaire, ou encore l’organisation de l’offre de soins et l’accompagnement des structures du médico-social.

COREVIH OI (Coordination de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le virus de l’immunodéficience humaine) est une instance publique composée de l’ensemble des acteurs de la lutte contre le sida. Ces derniers sont médecins, pharmaciens, chercheurs, paramédicaux et professionnels du secteur social et associatif. La COREVIH Île de La Réunion a été créée le 9 novembre 2007, alors que la COREVIH Réunion/Mayotte a été créée le 29 octobre 2013.

ARPS (Association Réunionnaise de Prevention des Risques liés à la Sexualité) dispose d’un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic. Elle dirige sept points d’accueil prévention à: Saint-Denis, Saint-Paul, Sainte-Suzanne, Saint-André, La Possession, Le Porte et Saint-Benoit. À travers ses espaces d’écoute, d’information et d’orientation, elle distribue du matériel de prévention et propose des animations.

ASETIS (Association d’Education Thérapeutique et d’intervention Sociale) a trois grands axes d’intervention. En matière de prévention, elle intervient à travers des actions de proximité et des dépistages du VIH et de l’Hépatite C. Elle gère aussi une Maison de Vie qui propose diverses activités pour aider le patient à vivre avec la maladie.

Les CeGIDD

Le CeGIDD (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l'immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles) ont été mis en place à partir de janvier 2016. Les missions de ces centres sont la prévention, le dépistage et le diagnostic de l’infection par les virus de l’immunodéficience humaine.

Créée en 2006, Le Planning Familial 974 accueille toutes les personnes sans distinction, ni jugement, avec pour objectif principal d’offrir l'accès à toutes et à tous à la santé sexuelle et à l'autonomie. Les permanences de l’association sont des lieux d’écoute, d’information et d’entretien. Les visiteurs sont accueillis par des conseillers qui les accompagnent et leur offrent des suivis individuels.

Rive a été créée en février 1994 par Adrien, un patient originaire de Cilaos, entouré d’autres personnes séropositives et de quelques soignants. Ses missions : accueil, soutien et hébergement des personnes vivant avec une maladie chronique et en situation de précarité. L’association est  active dans la promotion de la santé sexuelle, la prévention des grossesses non désirées et de façon générale l’information sur l’ensemble des thématiques liées au domaine de la santé sexuelle.