Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Qualité de l’eau du robinet à Mayotte

Article
Visuel
VISUEL _Eau du robinet àMayotte
L’ARS Océan Indien (ARS OI) est chargée de réaliser des contrôles sanitaires réguliers de l’eau du robinet. La qualité de l’eau distribuée est de la responsabilité des communes, réunies au sein du Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement de Mayotte (SIEAM), qui a délégué cette mission à la Société Mahoraise des Eaux (SMAE).
Corps de texte

Chaque année, un bilan de la qualité des eaux est adressé aux abonnés de Mayotte par courrier.

Ce document de deux pages, intitulé « A Mayotte, l’eau du robinet est de bonne qualité ! » (publication du 6 septembre 2018) présente :

  • une carte de la qualité bactériologique de l’eau distribuée,
  • la qualité physico-chimique de l’eau distribuée,
  • des informations sur les paramètres analysés et conséquences éventuelles sur la santé,
  • des conseils pratiques et des recommandations d’utilisation de l’eau du robinet 

L’eau distribuée sur l’ensemble du département de Mayotte en 2017 est de bonne qualité. Elle peut être consommée par tous et à tout moment de l’année sans risque.

L’ARS OI réalise des prélèvements d’eau destinée à la consommation humaine qui concernent les ressources (retenues, rivières et forages), les sorties d’usines de traitement d’eau potable et le réseau de distribution jusqu’au robinet de l’usager.

Ces prélèvements réalisés chaque semaine sont analysés par des laboratoires agréés par le ministère des solidarités et de la Santé (Laboratoire Départemental des Eaux et d’Hygiène du Milieu de la Réunion et Laboratoire Départemental d’Analyses de la Drôme) et un laboratoire en cours d’accréditation (Laboratoire Vétérinaire et d’Analyses Départemental de Mayotte).

Les résultats donnent lieu à un avis sanitaire de l’ARS OI, adressé au Syndicat Intercommunal de l’Eau et d’Assainissement de Mayotte (SIEAM), à la Société Mahoraise des Eaux (SMAE) ainsi qu’aux maires des communes concernées, compétents pour assurer la qualité de l’eau distribuée.

En cas de mauvais résultat, un nouveau prélèvement est réalisé dans les meilleurs délais et le responsable de la production et de la distribution de l’eau est immédiatement informé et chargé d’apporter les mesures correctives appropriées.