Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Pénurie d’eau à Mayotte : recommandations à la population

Actualité
Date de publication
Visuel
Image Source
Comment utiliser l’eau en période de sécheresse ?
Même si les pluies de ces derniers jours ont permis la stabilisation des ressources en eau, la situation reste préoccupante à Mayotte. Les tours d’eau continuent sur les communes de Chirongui, Bouéni, Kani-Kéli, Bandrélé, Dembéni, Ouangani, Chiconi et Sada. Aussi, afin de prévenir l’apparition de maladies, liées aux pénuries d’eau, l’ARS Océan Indien renforce ses actions de communication pour sens
Corps de texte

La surveillance épidémiologique mise en place par la Cire OI continue de montrer une augmentation des cas de diarrhées particulièrement marquée dans les régions Centre et Sud touchées par les tours d’eau.

Cette situation paraît résulter de la dégradation des conditions d’hygiène liées aux restrictions d’usage et tours d’eau sur l’île.

En effet, une eau impropre et des aliments contaminés par l’eau ou les mains sales peuvent être à l’origine de la transmission de maladies (gastro-entérites aiguës, hépatite A, fièvre typhoïde…).

Dans les communes concernées par les coupures d’eau, la potabilité de l’eau ne peut être garantie au robinet lors de la remise en eau. De plus, le manque d’eau, du fait des restrictions d’usage et des tours d’eau, peut jouer en faveur de l’apparition de cas de gastro-entérites et diarrhées, soit par défaut d’hygiène (lavage des mains insuffisant), soit à cause de l’utilisation d’eaux qui peuvent être fortement contaminées : eau de pluie, eau des rivières ou des puits. 

L’ARS Océan Indien est engagée dans le cadre du Comité de suivi de la ressource en eau, piloté par le Préfet et se mobilise pour :

  • organiser le contrôle sanitaire de l’eau : prélèvements et contrôles réalisés. 
  • suivre les maladies à déclaration obligatoires (hépatite A et fièvre typhoïde), et les données issues de la surveillance épidémiologique réalisée par la Cire
  • informer les professionnels de santé
  • vérifier l’approvisionnement en produits de santé du CHM et des officines nécessaires pour le traitement des affections d’origine hydrique.

Afin de prévenir ces maladies, l’ARS Océan Indien et les principaux acteurs de l’île mutualisent leurs efforts pour mener une campagne d’information et de sensibilisation  au plus près de la population.

Objectif : rappeler les recommandations sanitaires pour éviter d’être malade.

Les actions menées 

  • Organisation de séances d’informations (14 à ce jour) par l’ARS OI, en présence d’élus ou de relais d’opinion, dans les centres de référence, les dispensaires et les centres de protection maternelle infantile (PMI), en lien avec l’IREPS et les services des communes (référents politique de la ville et scolaire).  
  • Actions de médiation sociale avec les cadis,  organisée à l’initiative de l’ARS OI, dans et autour des mosquées afin de sensibiliser les fidèles à l'usage de l'eau potable pour les ablutions et  des "madrassas" (écoles coraniques). 
  • Diffusion de spot radio en français, Shimaore et Shibushi.
  • Réalisation par l’ARS OI de 400 affiches de sensibilisation et 4500 flyers reprenant les recommandations sanitaires sous forme d’illustration. Ces  outils ont été largement diffusés auprès de la population par l’IREPS, la police de l’eau, les professionnels de santé libéraux, le CHM, les référents scolaires (dans les lieux publics des villages, écoles et mairies des communes concernées) ….

Recommandations à la population

L’ARS OI rappelle que les eaux de rivière ou de puits peuvent être fortement contaminées et ne doivent donc pas être utilisées pour la boisson, la préparation des aliments et l’hygiène corporelle.

ATTENTION ! Tant que les coupures d’eau se poursuivent, la qualité de l’eau n’est toujours pas garantie au robinet. Aussi, les recommandations suivantes sont toujours valables :

  • Il est recommandé de vous approvisionner aux rampes de distribution d’eau. Cette eau est potable et vous pouvez la stocker dans un récipient propre et fermé.
  • Après une coupure d’eau, l’eau du robinet n’est pas potable : il faut la faire bouillir au moins 5 minutes avant de la boire ou de cuisiner.
  • Pour vos usages alimentaires, ne pas utiliser l’eau de pluie, des rivières ou des puits

Aller plus loin

Documents à télécharger

Campagne radio

Icn Spot radio Ecouter le spot Radio
Français
Shimahoré
Shibuchi

Communiqués de presse de la Préfecture de Mayotte

Retrouvez ici tous les communiqués presse de la Préfecture de Mayotte

Préfecture de Mayotte

Mots clés

Eau Contrôle sanitaire Prévention