Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Le Projet Télé-AVC Réunion-Mayotte

Article
Visuel
Télé AVC
Afin de répondre à l’enjeu national et régional que constitue la prise en charge des patients atteints d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), l’ARS Océan Indien a décidé de mettre en œuvre un projet de télémédecine destiné à faciliter le diagnostic et permettre, en urgence, d’administrer le bon traitement.
Corps de texte

Le projet Télé-AVC consiste à doter les services d’urgences des îles Réunion et Mayotte (Saint-Benoît, Saint-Paul, Saint-Pierre, Saint-Denis et Mamoudzou) d’un outil de télémédecine permettant d’aider à la prise en charge des urgences AVC.

Cette solution apportera une expertise neurologique rapide aux services d’urgence et permettra ainsi la réalisation de l’acte de thrombolyse avant le transfert du patient vers une structure spécialisée.

Arlette HUREZ, animatrice de la filière AVC Réunion-Mayotte

« Pour nous, le patient, doit pouvoir bénéficier de la même qualité de soins et de prise en charge, quelque soit son point d'entrée dans la filière médicale. Ce projet Télé-AVC va nous permettre d'y parvenir en réduisant le délai de prise en charge et en sécurisant le circuit de soins, et en l'évaluant.

Cet outil va nous donner les moyens de :

  • Réduire le délai de prise en charge.
  • Sécuriser la prise en charge et apporter à distance une expertise qui n'est pas disponible sur place.
  • Suivre le circuit du patient par le biais d'indicateurs (définis par la Haute autorité de Santé) et d'évaluer ces indicateurs, pour une visibilité plus claire sur l'ensemble de la prise en charge, depuis l'apparition des premiers signes jusqu'à l'arrivée dans l'UNV. 

Concrètement, pour les acteurs de la filière, c'est une solution pour :

  • Harmoniser les pratiques, avec une traçabilité et une sécurisation des prescriptions médicales.
  • Faciliter l'accès à la trombolyse pour les sites qui ne disposent pas de neurologues sur place, et sa réalisation avant le transfert du patient vers une structure spécialisée.
  • Evaluer la qualité des prises en charge au travers des critères définis par la HAS, en vue d'apporter des améliorations au dispositif existant en matière d'efficacité, de sécurité et
    d'accès. »

 

Philippe JANIN, chef de projet au GCS Télémédecine et Systèmes d’Information de Santé (GCS TESIS)

« Le GCS TESIS supervise la mise en œuvre opérationnelle de ce projet, placé sous le pilotage stratégique de l’ARS OI. Le chef de projet GCS TESIS grâce à son expérience et ses compétences a la responsabilité de garantir l’atteinte du respect du budget, des délais et de la qualité du produit fini.
Une phase d’état des lieux et de concertation a eu lieu  lors du 2eme semestre 2012 auprès de tous les acteurs impliqués dans la prise en charge de l’AVC. Lors de cette phase effectuée en collaboration étroite avec la coordinatrice de la filière AVC nous avons reçu un accueil favorable des professionnels de santé confirmant leurs besoins et leurs attentes.

Un comité technique constitué de représentants des urgentistes, de radiologues, de neurologues, de responsables de système d’information hospitalier, a travaillé en 2013 à la recherche d’une solution technique régionale  répondant au mieux à leurs attentes dans le cadre d’un appel d’offre.

L’objectif était de déployer la solution retenue lors du 2eme semestre 2013.
La solution choisie a également permis la généralisation de la télémédecine à d’autres filières ou projets médicaux s’appuyant sur cette plateforme régionale tel que la télé-expertise entre La Réunion et Mayotte. »

Aller plus loin

Contact

Contenu
Arlette HUREZ
Cadre Supérieur de Santé

Animatrice de la filiére AVC
0262 35 90 00
Envoyer un courriel