Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Le numérique en santé s’invite à La Réunion, le vendredi 8 novembre 2019

Communiqué de presse
Visuel
Comment le numérique en santé améliore-t-il la prise en charge tout au long de notre parcours de soin ? Comment garantir la sécurité des échanges et du stockage des données de santé ?... C’est autour de ces questions que près de 200 acteurs locaux de la e-santé sont venus débattre ce 8 novembre 2019 à Saint-Denis, dans le cadre d’un Tour de France du numérique en santé.
Corps de texte

S’inscrivant dans la feuille de route nationale de la e-santé, cet évènement, organisé par l’ARS Océan Indien, a accueilli Dominique PON, responsable ministériel du numérique en santé, accompagné d’acteurs institutionnels (Ministère de la Santé, Cnam, ASIP Santé…). Partages d’expériences et regards croisés rythmeront cette journée.

Présentée le 25 avril 2019 par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès BUZIN, la feuille de route nationale de la politique du numérique en santé (Ma santé 2022) s’articule autour de 5 grandes orientations :

  • renforcer la gouvernance du numérique en santé ;  
  • intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé ;
  • accélérer le déploiement des services numériques socles ;
  • déployer au niveau national des plateformes numériques de santé ;
  • soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs.

Pour assurer le pilotage de cette feuille de route nationale, Dominique PON et Laura LETOURNEAU, respectivement responsable et déléguée ministériels du numérique en santé, ont été nommés. A ce titre, un tour de France est organisé dans 17 régions (de septembre 2019 à février 2020) pour aller à la rencontre des différents acteurs territoriaux afin d’échanger sur cette politique et ses modalités de mise en œuvre.

La 8ème étape de ce Tour de France s’est arrêté à La Réunion le 8 novembre à la Cité des Arts. Près de 200 acteurs (professionnels de santé, représentants d’usager, industriels, éditeurs, start up …) ont répondu présents pour échanger autour de deux temps forts :

  • présentation de la feuille de route nationale et recueil des contributions,
  • partage des initiatives régionales et innovations en matière de e-santé par les acteurs locaux, l’occasion de mettre en exergue les spécificités du micro-modèle réunionnais en matière de numérique en santé

Les réalisations innovantes

PANORAMA

Ce dispositif permet aux cabinets d’imagerie et de radiologie, aux hôpitaux… le partage et l’archivage des examens d’imagerie médicale pour améliorer la prise en charge d’un patient. Les objectifs sont de permettre l’accès à l’ensemble des examens d’imagerie, et s’adapter aux besoins, contextes et particularités des acteurs concernés. Le projet est financé par le FEDER et l’ARS OI.

GECOPLAIES

Porté par des professionnels de santé et soutenu par l’ARS, GECOPLAIES (Groupement d’Exercice Coordonné Plaies) est une application mobile destinée aux professionnels du 1er recours leur permettant de prendre en charge et suivre un patient présentant une plaie chronique et/ou complexe, et d’en référer à une plateforme de télé-expertise (sans déplacement du patient). L’expérimentation est autorisée depuis le 1er octobre 2019, pour une durée de 5 ans. Gécoplaies est le seul projet porté par un DOM retenu au niveau national au titre des expérimentations de l’article 51.

Océan Indien Innovation Santé (OIIS)

OIIS propose des formes de coordination inédites en santé au service de la prise en charge des patients. Porté par l’ARS OI et le GCS TESIS, les services ont été co-construits avec les acteurs de santé et sont déployés depuis 2016 à destination de deux cibles :

  • Des professionnels de santé :

- LIEN : une plateforme en ligne sécurisée et gratuite permettant aux médecins traitants d’avoir accès, après consentement du patient, aux divers comptes rendus hospitaliers et d’imagerie de cabinets de radiologie. (1 600 000 comptes rendus et 577 professionnels de santé utilisateurs)

- OIIS 360 : un outil de collaboration dédié à une équipe pour la prise en charge coordonnée d’un patient. (929 dossiers patients créés et + de 300 médecins traitants inclus dans une équipe de prise en charge).

A ce jour, plus de 1 200 professionnels de santé de La Réunion sont connectés à ces services OIIS et 50 % des médecins traitants utilisent au moins 1 service régional.

  • de la population :

Le site Masanté.re fournit des informations en santé fiables et adaptées au grand public, au plus près de leurs besoins. Différents contenus informatifs, ludiques et contextualisés ainsi que de nombreux témoignages sont proposés (21 dossiers de santé, 22 000 visiteurs /mois sur le site, + de 2 millions de vues sur les vidéos).

Le site national Santé.fr, porté par le Ministère des Solidarités et de la Santé, répertorie les informations et contenus publiés sur Masante.re. Grâce à cette articulation, le portail Masanté.re propose plus de 200 contenus et contribue à la mission d’information de Santé.fr.

 

Les projets à venir

DOSIMETRIE 

Initié en avril 2019, le projet a pour objectif de :
- suivre et maitriser la dose des rayons et produits administrés dans le cadre des actes médicaux ;
- gérer et optimiser les protocoles d’examens ;
- prévenir les utilisateurs en cas de risque de dépassement des doses réglementaires.

Sur la vingtaine de structures d’imagerie médicale (Réunion et Mayotte), 11 hôpitaux et cabinets libéraux ont déjà manifesté leur intérêt à se joindre au projet.

OSMOSE

L’ARS, en lien avec le Département de La Réunion, a lancé fin 2018 le projet OSMOSE (Orientation et Suivi en Structure MédicO-SocialE) afin d’améliorer le parcours des personnes en situation de handicap. Cet outil informatique assure le suivi des orientations des personnes concernées, depuis la décision de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, jusqu’à l’entrée en établissement ou service médico-social.

Développement de la télémédecine

L’ARS Océan Indien a lancé 2 appels à manifestation d’intérêt :
- Le premier vise à améliorer l’accès aux soins des personnes âgées dépendantes par le recours à la télémedecine.
- Le second a pour objectif d’améliorer l’accès aux soins des personnes en situation de handicap au sein
des établissements sociaux et médico-sociaux.