Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

La Ville de La Possession signe son Contrat Local de Santé pour mieux coordonner la politique de santé

Actualité
Organisation des acteurs en santé
Date de publication
Visuel
Visuel CLS Possession/ARS
Le 24 juin 2016 l’Agence de Santé Océan Indien (ARS OI), la Préfecture et la Ville de La Possession ont signé un Contrat Local de Santé (CLS) pour mieux répondre aux besoins de santé de la population sur ce territoire.
Corps de texte

Le Contrat Local de Santé participe à la réduction des inégalités territoriales et sociales de santé dans les domaines de la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l'accompagnement médico-social. Il vise à favoriser l’égalité de l’accès au système de santé pour les populations qui en sont les plus éloignées, en mobilisant les acteurs du territoire autour d’un programme d’actions partagé, qui sera déployé jusqu’en 2019.

Le contrat local de santé est conclu entre la ville de La Possession, l’Agence de Santé Océan Indien et la Préfecture. De nombreux acteurs sont associés à son élaboration et sa déclinaison au sein des quartiers (services de l’Etat, associations, professionnels de santé, etc.). 
La ville de La Possession,  avec l’appui de ses partenaires, s’engage ainsi dans une politique de santé à l’écoute des besoins, plus cohérentes et mieux dimensionnées pour améliorer l’état de santé des Possessionnais.

Un diagnostic local de santé a été réalisé en 2015 par l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) afin d’avoir un état des lieux sur la commune et de développer une politique de santé adaptée aux besoins de la population. 

Caractéristiques démographiques et socio-économiques (données recensement 2011)

  • 30 911 habitants  
  • une croissance démographique spectaculaire : +41% entre 1999 et 2011 (+17% à La Réunion)
  • une population jeune : 1 habitant sur 3 avait moins de 20 ans en 2011 (34% sur la commune, 33% au niveau régional), 6% de la population communale à 65 ans et + 
  • un taux d’activité plus élevé (24% de taux de chômage contre 36 % au niveau régional) 
  • un taux de bénéficiaires de la CMU complémentaire de 24% (contre 36% au niveau régional)

Situation en matière de santé 

Etat de santé 

  • 110 décès en moyenne par an sur la période 2009-2011, 
  • un taux standardisé de mortalité comparable au taux régional : 56% d’hommes, et 39% des décès avant 65 ans (35% pour la moyenne régionale)
  • le cancer : 1ère cause de mortalité (28% des décès, particulièrement chez les femmes) 
  • une sur-admission en affections de longue durée (ALD) pour les maladies cardiovasculaires et tumeurs     sur la période 2010-2012 

Problématiques de santé 

  • Addictions : les jeunes plus touchés mais des problèmes d’alcoolisme qui concernent toutes les tranches d’âge. 
  • Santé mentale : un risque accru de comportements suicidaires et violents, surtout chez les jeunes. 
  • Diabète : une mauvaise connaissance et compréhension de la maladie.
  • Santé sexuelle : une insuffisance de l’offre de soins.

Axe n°1 : Améliorer la connaissance des besoins et la coordination des acteurs

  • Développer une démarche d’observation locale en santé
  • Favoriser la coordination entre acteurs pour accompagner les publics dans un parcours de santé

A travers la structuration d’une fonction d’observation en santé, de coordination et d’animation, il s’agit d’améliorer la connaissance de l’état socio-sanitaire de la population possessionnaise et de mettre en place des actions pertinentes construites avec les acteurs du territoire dont les habitants.

Axe n°2 : Agir pour un cadre de vie sain et agréable

  • Limiter l’impact des risques sanitaires sur l’état de santé de la population : lutter contre l’habitat indigne,  les maladies vectorielles et zoonoses, sécuriser la distribution d’eau de consommation humaine.

Offrir un cadre de vie favorable à la santé de la population en agissant sur les facteurs environnementaux  tels que l’élimination des déchets, la limitation de la prolifération de vecteurs de maladies (moustiques, rats) et la gestion des situations d’insalubrité.
 

 Axe n°3 : Promouvoir le bien-être et la santé mentale

  • Prévenir les situations de souffrance psychique et de mal-être, lutter contre la stigmatisation et favoriser l’intégration dans la ville des personnes atteintes de troubles psychiques.

Mettre en place un conseil local en santé mentale pour prévenir et traiter les situations de souffrance psychique, informer la population sur les troubles psychiques, et soutenir les parents en difficulté.
 

Axe n°4 : Promouvoir une nutrition favorable à la santé

  • Promouvoir et faciliter l’accès à une alimentation équilibrée et adaptée, et à la pratique d’une activité physique régulière et adaptée.

Proposer aux habitants une offre d’activité physique accessible et adaptée à l’âge et l’état de santé de chacun, ainsi que des ateliers d’éducation nutritionnelle. 

Axe n°5 : Prévenir et réduire les conduites à risque

  • Prévenir les risques liés aux conduites addictives, à la sexualité (VIH/IST/Sida, grossesses non prévues, violences), valoriser et renforcer le rôle éducatif des parents.

Mener avec les jeunes des actions d’éducation à la santé sur les addictions et la vie affective et sexuelle, et développer le dispositif des consultations jeunes consommateurs ; Mener avec les parents un programme de soutien aux familles et à la parentalité.
 

Axe n°6 : Repérer et dépister les cancers, maladies cardio-vasculaires et pathologies liées à la nutrition

  • Informer et sensibiliser la population : favoriser une meilleure connaissance des pathologies 
  • Repérer et dépister le plus tôt possible les personnes à risque 
  • Promouvoir la participation aux dépistages organisés des cancers.

Mener des actions d’information sur les cancers (sein, liés à l’exposition solaire…) lors de différents évènements tels qu’Octobre Rose ou en milieu scolaire, proposer des actions de dépistage du diabète et des ateliers d’éducation thérapeutique pour les personnes atteintes de diabète.
 

Axe n°7 : Améliorer l’accès à l’offre de soins

  • Renforcer et optimiser l’accès aux soins de 1er recours et à l’offre médico-sociale.

Le 20 juin 2016, l’ARS OI et une jeune médecin ont signé un contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG) pour répondre à la désertification médicale du bourg de Dos d’Ane. Le dispositif PTMG offre une garantie de revenus aux jeunes médecins et une protection sociale améliorée, en sécurisant la première d’année  d’installation. En contrepartie, les médecins s’engagent à exercer dans un territoire manquant de professionnels. La Mairie de la Possession contribue à cette installation en mettant gratuitement un local à la disposition du médecin et des  professionnels de santé dans le cadre de la consultation libérale de premier recours.

Visuel signature du CLS Possession
Visuel signature du CLS Possession
Visuel signature du CLS Possession
Visuel signature du CLS Possession

Les différents partenaires qui composent le Comité de pilotage étaient réunis le 24juin à l'occasion de la signature du CLS.

Les signataires :

  • ARS OI, Bertrand Parent, Directeur de la Délégation, Île de La  Réunion 
  • Mairie de la Possession, Vanessa Miranville, Maire de la Possession 
  • CCAS, Jacqueline Lauret,Vice-présidente
  • Préfecture, Chantal Ambroise, Sous-préfète de St Paul

Aller plus loin

Documents à télécharger

Contact

Contenu

Huguette YONG-FONG 
02 62 93 94 93
06 92 65 48 66
huguette.yong-fong@ars.sante.fr

Voir Aussi