Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Journée mondiale de la Santé 2016 : Soyons plus forts que le diabète

Actualité
prévention
Date de publication
Visuel
Visuel diabète test
A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, consacrée cette année par l’OMS à la prévention et au traitement du diabète, l’Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) souhaite rappeler la forte exposition de La Réunion et de Mayotte à cette épidémie : dans nos deux îles, près d’une personne sur dix bénéficie d’un traitement contre le diabète, soit le double de la moyenne nationale.
Corps de texte

Des mesures simples et efficaces existent pour prévenir la maladie et ses complications : maintenir un poids normal, pratiquer régulièrement un exercice physique, adopter une alimentation équilibrée, respecter un suivi médical régulier. Elles restent difficiles à adopter par tous et nécessitent de revoir les méthodes de prévention et la coordination de parcours de soins. Pour répondre à ce défi collectif, l’ARS OI organisera une Conférence régionale de consensus le 28 avril, avec l’ensemble des partenaires concernés. Largement ouverte aux acteurs et aux patients, cette démarche originale et exigeante devra rénover nos modes d’intervention pour plus d’efficacité dans la prévention du diabète et de ses complications.

La prévention du diabète et de ses complications, souvent graves et invalidantes, reposent sur :

l’adoption de comportements nutritionnels adaptés :

  • alimentation : avoir une alimentation variée, manger au moins 5 fruits et légumes par jour et éviter les boissons sucrées.
  • activité physique : pratiquer une activité physique régulière (30 minutes par jour).

un suivi médical et paramédical régulier :

consultation annuelle cardiologique et ophtalmologique, mesure trimestrielle de l’hémoglobine glyquée, dépistage annuel des risques de complication rénale, suivi dentaire et podologique régulier.

Ces orientations sont réaffirmées par l’OMS à l’occasion de la journée du 7 avril 2016. Pour autant, elles restent insuffisamment mises en œuvre, comme l’atteste le baromètre santé réalisé en 2014 auprès des réunionnais :

  • s’ils se disent bien informés sur le diabète (83,6%), moins de 10% respectent les recommandations de consommation quotidienne de 5 fruits ou légumes, et seuls 15% déclarent consommer 3,5 fruits et légumes par jour, contre 65% en métropole,
  • 4 réunionnais sur 10 sont en surcharge pondérale,
  • seuls 60% des personnes avec diabète suivent un régime alimentaire adapté et cette pratique est plus faible lorsque le diabète a été diagnostiqué depuis moins de 10 ans,
  • malgré les risques de complication, seul 1 patient sur 10 a eu recours dans l’année aux services d’un pédicure-podologue (prestation pourtant prise en charge l’assurance maladie).

A La Réunion, comme à Mayotte, l’ARS Océan Indien a fédéré l’Assurance maladie, la Mutualité, la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF), la Direction de la Jeunesse, des Sports et la Cohésion Sociale (DJSCS), l’Education  nationale et les collectivités locales, autour d’un PRogramme Alimentation Activités Nutrition Santé (PRAANS). Lancé en 2013-2014, ce programme oriente l’action de ces partenaires autour des enjeux de connaissances, d’amélioration de l’offre alimentaire, de développement de l’activité physique, d’information sur les bonnes pratiques nutritionnelles, d’amélioration du dépistage et d’accompagnement des patients.

Beaucoup est déjà fait contre le diabète, mais nous devons tous désormais relever le défi d’une prévention efficace et d’une meilleure qualité de vie pour les patients. Cette demande légitime émane à la fois des professionnels de santé, des associations de patients et de l’ensemble de la société civile.
En réponse, l’ARS Océan Indien organise, le 28 avril prochain, une Conférence régionale de consensus, ouverte aux acteurs de la nutrition et du diabète ainsi qu’aux associations de patients.
Cette démarche consiste à s’accorder sur la situation du diabète, à La Réunion à Mayotte, et à produire des référentiels concrets d’interventions dans les domaines de la prévention, du dépistage, de la prise en charge, de l’éducation thérapeutique et de l’accompagnement des patients. 
Cette construction collective garantira une meilleure coordination et complémentarité des projets mais aussi, une plus grande lisibilité des engagements des pouvoirs publics avec une évaluation régulière des réalisations. Elle doit significativement renouveler nos modes d’action, autour d’une exigence partagée d’efficacité et de réponse à l’urgence sanitaire que constitue le diabète.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Contact

Contenu

Huguette YONG-FONG 
02 62 93 94 93
06 92 65 48 66
huguette.yong-fong@ars.sante.fr