Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Epidémie niveau 4 : chiffres et zones concernées

Article
Visuel
Visuel courbe épidémio - épidémie
Le mardi 10 juillet 2018, le préfet de La Réunion, en concertation avec le directeur général de l'ARS Océan Indien, a décidé d’activer le niveau 4 du dispositif spécifique ORSEC de lutte contre les arboviroses :
« Épidémie de moyenne intensité ».
Corps de texte

Situation au 18 juin 2019
(données de la Cire OI, Santé Publique France)

La répartition géographique de l’épidémie est similaire à la semaine précédente avec une circulation virale qui touche la quasi-totalité de l’île. La courbe épidémique connaît une décroissance marquée depuis 6 semaines, avec à présent environ 300 cas signalés par semaine (contre plus de 1300 mi-avril au plus fort de l’épidémie). Pour mémoire, il ne s’agit là que des personnes pour lesquelles une analyse biologique a confirmé la maladie. Les estimations du nombre de personnes ayant présenté des symptômes de la maladie et ayant consulté un médecin (que des analyses aient été réalisées ou pas) se situent plutôt aux alentours de 1 700 cas pour la semaine du 3 au 9 juin, soit plus de 45 000 cas estimés depuis le début de l’année.

La proportion de cas rapportés dans l’ouest et le nord continue d’augmenter au détriment des foyers du sud en baisse. 

L’activité des foyers épidémiques du sud continue de baisser. Saint-Pierre représente toujours le foyer le plus important.

L’ouest compte pour plus d'un quart du nombre total de cas, avec une circulation virale plus élevée pour les communes de La Possession, Le Port et Saint Paul (Bellemène).

Dans le nord, le nombre de cas augmente, en particulier sur la commune de Sainte-Marie. A Saint-Denis, la dispersion des cas dans la commune est toujours marquée. Le nord compte à présent pour 10% du nombre total de cas.  

Dans l’est, une baisse de la circulation virale est constatée dans l’ensemble des communes.

Depuis le début de l'épidémie

Plus de 23 000 cas autochtones confirmés (soit plus de 16 000 cas depuis le 01/01/2019)

  • 726 hospitalisations
    (dont 570 hospitalisations depuis le 01/01/2019)
  • 2 232 passages aux urgences
    (dont 1 757 passages aux urgences depuis le 01/01/2019)
  • Plus de 71 000 cas cliniquement évocateurs (dont près de 45 000 cas depuis le 01/01/2019)
  • 15 décès, dont 8 directement liés à la dengue. (Depuis le 01/01/2019 : 9 décès, dont 5 directement liés à la dengue).

 

Le 10 juillet 2018, le préfet de La Réunion, en concertation avec la direction générale de l'ARS Océan Indien, a décidé de rehausser le niveau du dispositif spécifique ORSEC de lutte contre les arboviroses, passant du niveau 3 « épidémie de faible intensité » au niveau 4 « épidémie de moyenne intensité ». Cette décision est motivée par un risque épidémique important au retour de l’été austral, justifiant de profiter de l’hiver pour renforcer davantage les moyens de lutte contre l’épidémie.

L’objectif du passage en niveau 4 est d’interpeller l’ensemble des acteurs impliqués et plus largement la population réunionnaise pour une mobilisation collective et massive durant l’hiver austral afin d’enrayer autant que possible la diffusion du virus de la dengue avant le retour des conditions estivales.

Le passage en niveau 4 du dispositif ORSEC s’accompagne du lancement ou du renforcement de plusieurs dispositifs de lutte contre la dengue :

  • Remobilisation de l’ensemble des acteurs
  • Accélération du recrutement des contrats aidés
  • Activation du RSMA en appui de la lutte anti-vectorielle
  • Déploiement progressif de volontaires au service civique
  • Distribution de répulsifs auprès de publics cibles
  • Sensibilisation des médecins et des pharmaciens
  • Renforcement de la communication

En savoir plus  :

Dengue : Card ORSEC Niveau 4

Les dates clefs des changements de niveau d'alerte :