Pour la santé à La Réunion et à Mayotte

Epidémie de peste pulmonaire en cours à Madagascar

Actualité
Veille sanitaire & épidémiologie
Date de publication
Visuel
Visuel bacterie peste
Une épidémie de peste pulmonaire sévit actuellement à Madagascar. Au regard des conditions de transmission de cette pathologie, le risque de propagation de la maladie à La Réunion est considéré comme modéré par l’OMS. Toutefois, des mesures de prévention spécifiques et un dispositif de prise en charge ont été élaborés par l’ARS Océan Indien.
Corps de texte

Une épidémie de peste pulmonaire sévit actuellement à Madagascar.

Au regard des conditions particulières de transmission de cette pathologie, le risque de propagation de la maladie à La Réunion est considéré comme modéré par l’Organisation Mondiale de la Santé et aucune restriction de circulation et d’échange avec Madagascar n’est préconisée à ce stade.

Le risque de contracter la maladie pour des personnes séjournant à Madagascar est actuellement limité. Néanmoins, l’hypothèse de la survenue d’un cas de peste pulmonaire au retour de Madagascar est prise en compte par l’ARS OI.

Des protocoles de gestion sont mis en place et partagés avec l’ensemble des acteurs de santé, s’appuyant sur :

  • l’isolement immédiat de toute personne suspectée d’être porteuse de la maladie de retour de Madagascar,
  • une prise en charge de cette personne directement sur place par le SAMU,
  • une identification rapide des personnes qui auraient été en contact proche pour les mettre si besoin sous traitement antibiotique préventif.

Il existe différentes formes de peste selon  la voie d'infection.

LA PESTE BUBONIQUE

LA PESTE PULMONAIRE

La peste bubonique, forme la plus courante, n’est pas contagieuse.

Elle est causée par la piqûre d’une puce infectée.

L’incubation est de 2 à 6 jours.

Les symptômes généralement observés :

  • Forte fièvre,
  • Inflammation de ganglion avec tension douloureuse des tissus (le ‘bubon’),
  • Altération importante de l’état général.

 

 

 

La peste pulmonaire est la forme la plus virulente.

Elle est transmissible d’une personne à l’autre par l’intermédiaire de fines gouttelettes émises par le malade lors de la toux. Cette forme de la maladie est susceptible de donner lieu à de graves épidémies.

Seules les personnes en contact très étroit avec le malade peuvent développer à leur tour une peste pulmonaire en moins de 3 jours d’incubation (le plus souvent moins de 24 heures).

Le traitement repose sur les antibiotiques mais aussi sur un isolement strict pour éviter les cas secondaires. L’identification, la mise sous antibiotiques et l’isolement des sujets contacts suffisent à stopper la transmission.

Les symptômes généralement observés :

  • Fièvre,
  • Toux avec crachats rosés ou striés de sang,
  • Détresse respiratoire,
  • Douleurs et diarrhée possibles,
  • Dégradation rapide (<48h) de l’état respiratoire.

L’ARS OI a lancé des actions de sensibilisations et de prévention auprès des autorités aéroportuaires, des agences de voyages, des médecins généralistes et des voyageurs.

À ce jour, l’OMS ne préconise aucune restriction de voyage ou de commerce avec Madagascar sur la base des informations disponibles.

Compte tenu de la faible probabilité pour les touristes de contracter la peste, il n’y a pas de mesure de prévention systématique à prévoir, hormis pour les personnes devant séjourner dans les lieux insalubres et/ou chez l’habitant dans des villages isolés des hauts plateaux.

Il est conseillé de consulter régulièrement les informations et consignes de prévention actualisées sur le site du Ministère des Affaires Etrangères :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/madagascar/

Visuel Peste à Madagascar - Informations à l’attention des voyageurs

Télécharger la notice d'informations à l’attention des voyageurs